Je rentre à la maison, 3.

 

Cher.e.s tou.te.s,

 

Nous sommes entrés  dans une drôle d'époque, où toute projection vers l'avenir à partir d'une normalité préétablie,  est dérangée par l'instabilité du quotidien.

Comme si, au-delà des peurs que le changement nous fait retraverser,  la vie nous proposait de nous  déshabituer de nos habitudes, et de  sortir   du paradigme de la normalité pour entrer collectivement dans celui de la  cocréation...

C'est ce que je vous propose, avec une nouvelle  semaine de rendez-vous  quotidiens pour guider vos explorations de   mouvements  à la maison, via zoom, à 9H00 du matin.

Cette fois,  je choisis le  mode "participation consciente",  un modèle de développement coopératif   qui laisse la place à la gratuité,   et se  base sur la responsabilité  de chacun, relativement à  ses moyens.

Pourquoi ce modèle ?

Si l'on observe le vivant sous un certain angle, on s'aperçoit que les modèles compétitifs finissent toujours par laisser place à des modèles  de coévolution, où chacun  joue sa partie,  qu'aucun autre ne peut jouer à sa place..

 Prenons l'exemple des lichens,  ces   créations symbiotiques qui peuvent amener la vie sur les sols les plus arides.

Les  lichens sont  le fruit d'un  mariage  entre une algue,  capable de photosynthèse mais sans racines et dépendante de l’eau, et un champignon,  qui fournit à l’algue l’eau et le gîte en échange d’énergie.

Ils nous montrent que dans le monde vivant, personne ne peut se suffire à lui même, et que celui qui n'a pas  d'accès immédiat au sol est tout aussi nécessaire que celui qui a développé de bonnes racines. 

Ma proposition de participation consciente  repose sur mon envie de contribuer à ce que les modèles coopératifs soient aujourd'hui opérants dans nos écosystèmes humains.

Elle est  une invitation  à se poser individuellement la question de la valeur, afin qu'un équilibre collectif se créée, où chacun en éprouvant l'envie, pourra prendre part... 

Cet équilibre collectif sera ce qu'il sera,  nous n'avons pas à  chercher à le contrôler ou à le  prendre en charge. 

Nous avons simplement à expérimenter le fait que lorsque chacun est juste dans son positionnement personnel, un ordre se crée.

 

Ci-dessous, les liens pour vous inscrire,  au préalable, à chacune des séances auxquelles vous voudrez  assister. Attention, cette inscription est nécessaire pour assister à la séance ! 

 LUNDI

MARDI

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

 

Vous trouverez les coordonnées bancaires pour procéder à votre  règlement  ici . Merci de renseigner simplement l'intitulé du virement avec votre nom et une date.

 

Bien à vous,

 

Hélène Millardet

 

 

NB : Il est toujours possible de  transmettre cette lettre d'information  aux personnes qui vous semblent être à même d'en profiter.

 

 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

 

Ce qu'il faut savoir si on n'a jamais fait de  Feldenkrais :

 

  • La règle, c'est qu'il n'y a pas de règle. 

Le Feldenkrais en séance collective repose sur le guidage par la voix. Vous êtes votre propre maître  et même si l'on entend des injonctions dans les consignes,  ce ne sont RÉELLEMENT que des  instructions de mouvement, qui suivent  une logique séquentielle.  Faire peu, et lentement, est recommandé.

 

 

  • On est invité à s'arrêter quand on ne sent plus des choses agréables. (mais de la douleur, de l'inconfort, de la colère, de la frustration, etc.)

Savoir que le  praticien  propose  de toute façon, régulièrement des temps de repos qui sont des temps d'intégration des informations sensorielles et kinesthésiques.

 

  •  L'attention est mise sur les processus générés par le fait de bouger en observant ses sensations.  

 

 

Aménagement de l'espace :

 

Vous mettez un tapis type yoga au sol, ou mieux, un tatamis (vous devez être sur un support assez ferme).

Vous préparez éventuellement  un support  pour mettre sous votre tête  (tapis de yoga plié,  bon livre  format A4  le support doit être  ferme là aussi)

 La pièce doit être chauffée à 20 degrés au moins.

Venez dans une tenue confortable! (un pyjama fait l'affaire...)

 

Quelques remarques pour le site de visoconférence :

  •  On peut faire la séance sans webcam, voire sans micro, par contre, y a quand même besoin  d'entendre ma voix ….
  • C'est bien pour moi si vous vous mettez dans le champ de votre webcam et si ça vous dérange et que je ne vous vois pas, c'est bien aussi.
  • Je couperai vos micros pendant la séance pour des questions de qualité sonore. 
  • Ne pas me demander une assistante technique pour l'installation de zoom... 

  • toujours heureuse de lire vos partages  d'expérience sur contact@helene-millardet.fr....

 

 

 

Hélène Millardet

contact@helene-millardet.fr

06 66 04 57 69

helene-millardet.fr

FORWARD
MailerLite