Ortie🌱 Comment tout a commencé view_in_browser

Quand j’ai commencé à construire le projet je me suis heurtée à une énorme contradiction.

Je ne peux pas promouvoir l’idéal du sans déchets dans un contenu du type “Box mensuelle” dont on ne connaît pas le contenu.

Contradiction qu’on m’a rappelé lors de la publication de mon enquête client en Février 2019, je cite : “Envoyons [tous les mois] une boîte par la poste, dans laquelle seront placés des produits qui ne servent à rien pour parler de zéro déchet”.

Il a fallu trouver son propre concept qui là aussi devait répondre à certains critères :

  • Permettre Ă  chacun.e d’aller dans une direction prĂ©cise sans se perdre
  • Ne pas pousser Ă  la surconsommation
  • Proposer un contenu de qualitĂ© en Ă©vitant le mensuel
  • Eviter l’illimitĂ© et d’être Ă  l’aveugle Ă  l’achat de la boĂ®te.

Je ne souhaite pas proposer un contenu illimité qui “ne sert à rien”. Chez Ortie, nous avons des Aventures, six en tout, avec un début et une fin.

L’idĂ©e selon laquelle on peut choisir son parcours, avec un nombre prĂ©cis d’étapes, comme le serait une formation. Et avec une vue prĂ©cise des produits contenus dans chaque boĂ®te et leur utilitĂ©. Mais Ă©galement la possibilitĂ© d’acheter Ă  l’unitĂ© un produit dans la boutique. Et ainsi Ă©viter de recevoir des choses dont on aurait pas l'utilitĂ©.

Pour celleux qui voudrait suivre les Aventures, tous les deux mois durant un an je présenterai une nouvelle “Aventure”. J’ai choisi de le faire sur une durée de 60 jours - plutôt que mensuellement - car d’après de nombreuses recherches en psychologie il faudrait en moyenne 66 jours à un être humain pour intégrer une nouvelle habitude. Cela semblait de fait plus pertinent pour chacun.e d’avoir ce temps nécessaire pour introduire les accessoires dans son quotidien sereinement.

Par ailleurs, recycler les matières premières est dans l’ADN de dĂ©part d’Ortie. Je fais principalement ces crĂ©ations avec des matĂ©riaux trouvĂ©s et sĂ©lectionnĂ©s par mes soins dans les recycleries, les emmaĂĽs, les brocantes, les vides greniers… Parfois ce sont aussi des tissus que je rĂ©cupère chez d’autres personnes, toujours dans un pĂ©rimètre gĂ©ographique restreint. Et ainsi entrer dans une Ă©conomie circulaire et locale.

Mais aussi rendre chaque crĂ©ation unique.

De par leur caractère artisanal, les aventures et les accessoires Ă  l’unitĂ© dans la boutique sont en quantitĂ© limitĂ©.

Concernant la livraison, j’ai choisi de ne livrer que par Colissimo (du groupe La Poste) - d’une part parce que je suis seule et qu’avec toute la bonne foi du monde je ne peux pas livrer tout le monde en vélo. D’autre part La Poste a des ambitions affichées en terme d’environnement avec des objectifs clairs et des acquis déjà en place (pour plus de renseignements https://www.colissimo.entreprise.laposte.fr/fr/environnement & https://www.colissimo.entreprise.laposte.fr/fr/system/files/imagescontent/docs/acquis-rse.pdf). Enfin pour des raisons géographiques, Ortie est livrable en France Métropolitaine, en Corse et à Monaco pour le moment.

Dans la prochaine lettre : “alors quand c’est, qu’on commence ?”
4g de CO² pour un mail
En cloturant la lecture de cette lettre, pensez à la supprimer de votre boîte mail.

Un mail stocké dans une boite de messagerie en ligne continue de dépenser de l'énergie.

Vous pourrez retrouver cette lettre dans les archives d'Ortie
Voir les archives
Ortie, la petite boîte (presque) sans déchets

Amiens, France

facebook instagram
morgane@laboiteortie.fr

Vous recevez ce mail parce que vous vous ĂŞtes inscrit sur la "Lettre d'Ortie", la newsletter.

Se désabonner
MailerLite