Lefilentrenous

Lefilentrenous est le blog d’une Aidante qui s’adresse à d’autres Aidants. J’y raconte mon parcours mais surtout toutes les petites choses qui m'ont soutenue, aidée à rester droite et souriante. Ma newsletter vous livre chaque mois mes coups de cœur pour des personnes ou des initiatives dans les domaines qui m’inspirent : Environnement, Pop Culture, Rencontres, …

MARS 2020

Quel drôle de mois de Mars !

Au milieu de cette ambiance, tantôt paisible (puisqu’il ne se passe presque plus rien) et tantôt chaotique (dès que l’on écoute les dernières news), on avance en plein bombardement de fausses news, de suppositions alarmantes, de conseils en tout genre (moi la première, je booste mon immunité avec une routine matinale de 10 minutes de GI Gong), de petites blagounettes des réseaux sociaux (Martine remplit son attestation), de témoignages de soignants épuisés et de familles désorientées.

Dans les meilleurs moments, on tente de faire une to-dolist créative et ambitieuse, pleine de bonnes résolutions, pour programmer un emploi du temps rassurant et rationnel.

Mais en fait, pour nous Aidant, le quotidien ne change pas beaucoup, puisqu’on est habitué à la patience, à l’attente et à souvent faire appel à notre vie intérieure ou au soutien de nos amis. En revanche, dans ce contexte de crise, il faut prendre soin de ne pas se faire gagner par l'angoisse, la culpabilité,rajouter du stress à une situation déjà anxiogène, surtout lorsque nos proches peuvent faire partie des personnes les plus vulnérables.

Je vous propose dans les posts ci-dessous des conseils pratiques, des contacts, des dispositifs mis à votre disposition par le Collectif des Aidants.

Je vous parlerai également de ces entreprises qui s'engagent dans la lutte contre le virus et qui activent le principe de solidarité.

Et puis dans la mesure du possible, on se détend, du moins, on essaie, avec ces modestes conseils :

***

Avant tout, on regarde les nouvelles… mais avec modération

C’est le conseil d’Alisha Ramos qui écrit la newsletter sur le self care, Girls Night In. Sauf si votre métier vous y oblige, Ramos propose de regarder un site Internet ou une apps (comme LIbération par exemple) deux ou trois fois par jour. Pas plus. Twitter n’est pas indispensable. Elle explique qu’elle est partie de Twitter et de toute autre « source d’actualité » qui était finalement davantage un repère de commentateurs sans expertise qu’une réelle source d’information.

On écoute le cinéma… en podcast ou en replay
Et oui, on a raté la sortie de "La bonne épouse", snif…. Certes, le film s’annonçait un peu kitsch mais il était la promesse de la rencontre rythmée de cinq formidables acteurs, dont ma Juliette Binoche adorée.  Alors, on se plonge dans le podcast d’émissions cultes, comme le Masque et la Plume, avec la crainte cependant de se faire spoiler certains films (Il y a des spécialistes dans l’équipe) ou le replay du Cercle, l’émission Cinéma de Canal+, animé par une joyeuse équipe toute aussi passionnée. On peut aussi aller sur le site Youtube « les virées Cinéma » qui proposent des voyages sur les lieux de tournage.

On va à l’Opéra dans son canapé. L’Opéra de Paris met ses spectacles en ligne les uns à la suite des autres. Complètement gratuitement. On commence par Manon pendant cinq jours puis ce sera Don Giovanni, Le Lac des Cygnes, Le Barbier de Séville, etc.

Quitte à être sur son ordinateur, on en profite pour faire un petit geste pour la planète : on fait le tri dans sa boite mail on supprime définitivement la corbeille et on se désabonne des newsletters inutiles. C’est un premier pas pour combattre la pollution numérique (qui représente 2% des gaz à effet de serre).

On lit Chez Soi (en accès libre et gratuit) de Mona Chollet. Un essai qui s’apparente parfois à une sorte d’ode au confinement. « Aimer rester chez soi, c’est se singulariser, faire défection. C’est s’affranchir du regard et du contrôle social. Cette dérobade continue de susciter, y compris chez des gens plutôt ouverts d’esprit, une inquiétude obscure, une contrariété instinctive. Prendre plaisir à se calfeutrer pour plonger son nez dans un livre expose à une réprobation particulière. » Bien à propos donc.

On regarde les meilleures séries de la terre… Shetland, Zéro Zéro Zéro ou encore The Morning Show et des feel-good movies ( Voir mes quelques recommandations plus bas).

Alors, bon confinement. Prenez soin de vous et de vos proches.

[DISPOSITIFS D'AIDE ☎️ ] LES MEMBRES DU COLLECTIF DES AIDANTS A VOS COTES

AVEC NOS PROCHES - Une ligne d’écoute, de partage et d’info dédiée aux aidant.e.s d’un.e proche fragilisé.e est à votre service. Des écoutant.e.s restent mobilisé.e.s pour vous, tous les jours de 8h00 à 22h00 au ☎️ 01 84 72 94 72

👉 Un ATELIER par téléphone sera proposé MARDI 24 MARS à 14h00 sur le coronavirus et ses conséquences pour les aidants. C'est gratuit, anonyme, ouvert à tous les aidants et accessible sur un simple coup de fil. Pour participer, il suffit d'envoyer un mail à ateliers@avecnosproches.com et ainsi obtenir le numéro d'accès.

[ FOIRE AUX QUESTIONS 🗞️] : le gouvernement répond aux questions spécifiques des aidant.e.s

Aidants, vous êtes nombreux.ses à vous poser des questions en cette période de confinement. Le Secrétariat d'Etat chargé des personnes handicapées a publié une FAQ afin de répondre à vos interrogations. De notre côté nous continuons de remonter vos témoignages sur notre page Facebook afin que les aidant.e.s ne soient pas oublié.e.s

Quand la RSE prend tout son sens

La Responsabilité Sociétale des Entreprises en temps de crise.

L’industrie française se mobilise face au coronavirus. Objectif : produire du gel hydroalcoolique à grande échelle

Alors que le gel hydroalcoolique et que les masques de protection se raréfient, l’industrie se mobilise également pour soutenir les soignants et la population. Bernard Arnaud, PDG du groupe de luxe LVMH, a annoncé le 15 mars qu’il mettait dès à présent à profit ses usines (Guerlain, Dior, Givenchy) pour produire du gel désinfectant à destination des hôpitaux. « La branche parfums et cosmétiques de LVMH mobilise ses capacités de production pour fabriquer et offrir aux pouvoirs publics des quantités importantes de gel hydroalcoolique », pouvait-on lire dans le communiqué de l’entreprise. Les produits réalisés dans trois usines, sont gracieusement livrés aux trente-neufs hôpitaux de l’assistance publique (AP-HP). Le groupe qui a prévu de produire cinq tonnes de gels minimum chaque semaine, a livré ses premiers cartons ce mercredi. Le groupe Hermès, qui vient d’annoncer la fermeture de ses sites de production en France, envisage également de lancer une production de gel hydroalcoolique.

Mais il n’y a pas que le secteur du luxe et de la parfumerie qui s’engage. La société marseillaise Ricard a décidé de faire don de ses stocks d’alcool, soit 70000 litres, au laboratoire Cooper, qui livre l’ensemble des pharmacies en France pour augmenter la production de gel hydroalcoolique dans le pays. Cette initiative va permettre de produire près d’1,8 millions de flacons de 50 ml. Pour que ce geste de solidarité soit total, le laboratoire Cooper s’est, lui, engagé à verser le produit de ses ventes à des associations mobilisées dans le secteur de la santé. Toutes ses actions pourront d’ici à quelques jours pallier le manque de gels désinfectants et renforcer l’efficacité des gestes barrières !

Facebook Instagram Website
Martine Rédactrice en Chef !
magilnur@hotmail.com

lefilentrenous

SHARE TWEET FORWARD
MailerLite