Ortie🌱 Comment tout a commencé voir_dans_le_navigateur

J’espère que tu appréciera d’être appelé.e ainsi !

Une plante vivace est une plante qui vit plus de deux années consécutives, en opposition avec une plante annuelle. L’ortie fait partie de cette catégorie.

C’est d’elle qu’on va parler aujourd’hui !

La première question qui s’est posée pour la création de ce projet était de lui trouver un nom. Si tu me suis déjà dans mes pérégrinations "blogguesques", tu sais que j’ai toujours eu un problème avec les noms, j’en change souvent car je suis perpétuellement en questionnement.

Le nom de ce projet devait alors permettre d’expliquer plusieurs choses :

  • ProximitĂ©, proche de chacun.e, simple
  • l’esprit du surcyclage, de transformation d’un matĂ©riau dĂ©laissĂ© vers sa nouvelle vie
  • Local, artisanal, dans un pĂ©rimètre restreint du territoire
  • Partage, dispersion et propagation d’un idĂ©al
  • et enfin un nom qui me ressemble (le plus compliqué…)

Il y a l’habituel “Phoenix” qui a fait son apparition, et toute ses déclinaisons. Le problème de ce nom c’est que le phœnix est une créature légendaire, fantasmée et universelle. Bien qu’elle représente le symbole du renouveau - et de facto l’idée du surcyclage - elle ne remplissait absolument pas les autres cases de ma recherche.

C’est dans deux de mes souvenirs que l’ortie s’est présentée à moi.

Quand j’étais enfant, je passais une partie de mes vacances dans une maison perdue dans le parc naturel du Morvan. Une partie de notre jardin était littéralement envahi par l’ortie. Je créais des stratagèmes pour ne pas me faire piquer. Stratagèmes qui n’aboutissait, la plupart du temps, pas à une réussite. Je continuais de me faire piquer. L’ortie et moi étions aussi têtue l’une que l’autre.

Le second souvenir est plus récent. Quand j’ai commencé la reconstitution médiévale - au tout tout début de mon aventure médiévale - je me suis intéressée au composant textile de l’époque. Et je suis tombée sur une documentation dense sur la fabrication de textile à base de fibres d’ortie blanche. J’étais fascinée.

Quand je me suis penchée sur le nom, que j’ai lâché le Phoenix, l’Ortie est venu telle une évidence.

C’est une plante qui est aujourd’hui considérée comme une “mauvaise herbe” alors qu’elle était vénérée durant l’Antiquité - si tu es passionnée de botanique tu sais qu’il n’existe pas de “mauvaises herbes”, c’est un abus de langage… On pense qu’il a même été possible qu’elle ait été cultivé à l’âge de pierre !

Elle est victime d’une mauvaise réputation alors qu’elle est transformable quasiment à l’infini : en aliment, en médicament, en cosmétique, en teinture, en fibre textile… (comme le pissenlit… un jour je te parlerai de mon amour des pissenlits !)

Par ailleurs tout le monde la connaît, c’est une plante emblématique de nos jardins, parcs, ... Nul besoin d’aller à l’autre bout du monde pour trouver de l’ortie.

Elle a fini par remplir toutes les cases de ma check list. Ortie, la petite boîte (presque) sans déchets.

Dans la prochaine lettre : “Ce n’est pas une box d’abonnement”
4g de CO² pour un mail
En cloturant la lecture de cette lettre, pensez à la supprimer de votre boîte mail.

Un mail stocké dans une boite de messagerie en ligne continue de dépenser de l'énergie.

Vous pourrez retrouver cette lettre dans les archives d'Ortie
Voir les archives
Ortie, la petite boîte (presque) sans déchets

Amiens, France

facebook instagram
morgane@laboiteortie.fr

Vous recevez ce mail parce que vous vous ĂŞtes inscrit sur la "Lettre d'Ortie", la newsletter.

Se désabonner
MailerLite