view_in_browser
LA LETTRE DE L'ÉCRIVAIN #21
Ma bibliothèque d'écrivain

Il y a 3 ans et demi, je débarquai à Cape Town, cette ville de légende à la pointe de l'Afrique, avec trois valises (et un chat). 

J'ai laissé derrière moi ma maison au bord de la mer en Vendée (vous pouvez la découvrir ici, et même y passer des vacances !), et sa bibliothèque riche de plus de 500 livres, eux-mêmes rescapés d'une trentaine de déménagements. 

Aucun de ces livres n'a fait le voyage initial de 10.000km vers le Cap de Bonne Espérance. 

En 3 ans et demi, les nouveaux livres ont petit à petit investi notre maison africaine, et quelques-uns de mes livres "d'avant" sont revenus, au gré de mes retours en France.

Le salon est plein de romans en tous genres, mais aujourd'hui, je voulais vous montrer ce qui a poussé sur les étagères de mon bureau, car ces quelques livres sont l'illustration de ce qui s'est passé dans ma tête d'écrivain ces trois dernières années. 

Prêts pour une petite visite guidée ?

(Les livres sont pour la plupart en anglais, vie au Cap oblige, et aussi parce que les meilleurs manuels d'écriture et ouvrages sur la "nouvelle autoédition" sont généralement anglophones.)

Ebooks ou livre papier ? 

Ebook pour les livres de référence et/ou de développement personnel que je vais lire en une soirée et/ou j'ai besoin de la fonction "recherche" pour vérifier rapidement une information. 

Livre papier pour tous les livres "plaisir" et/ou les livres "bible" que je vais lire 50 fois. 

Souvent il m'arrive de "tester" un livre en version ebook, pour ensuite acheter un bel exemplaire papier. (Note à moi-même : penser à acheter la version papier de l'autobiographie d'Agatha Christie, une perle pour ma bibliothèque). Je ne possède plus de liseuse, je préfère lire sur l'appli Kindle de mon iPhone, ce qui me permet de lire littéralement n'importe où.

Photo ci-dessus : Mes recherches sur l'Égypte ancienne et particulièrement sur le trafic illicite de pièces archéologiques m'a permis d'aller loin dans la construction d'une intrigue hyper-réaliste pour la série SIXTINE... et celles sur ces événements invisibles qui nous fascinent m'inspirent aujourd'hui pour enrichir mon univers d'une dimension surnaturelle.

Photo ci-dessous : Mais en parallèle de Sixtine, je me suis plongée ces dernières années, pour les besoins de documentaires TV ou de futurs livres, dans des sujets aussi variés que les requins, le vrai d'Artagnan, l'art des tombes à Palmyre, la culture du thé, le procès de Marie-Antoinette, les pratiques funéraires du peuple Toraja à Sulawesi, le marché noir mondial des papillons, l'architecture victorienne... ou même les recherches sur le virus du Zika de Dr Anthony Fauci, aujourd'hui l'homme qui orchestre la réponse américaine face au COVID-19 (j'avais gardé les transcripts des interviews des épidémiologues faites pour notre film "World War Zika" en 2016, car j'avais projeté d'écrire un roman d'horreur sur la pandémie à venir que tous avaient pronostiqué... 🤔 #projetclassé). 

Une bibliothèque d'écrivain ne serait pas complète sans les "manuels d'écriture". En France, ils font débat ; dans le monde anglo-saxon, pas du tout. 

Mon avis : aucun n'exige qu'on le prenne à la lettre. Mais je considère que l'exploration constante des rouages mystérieux de ce language universel qu'est la dramaturgie / structure narrative ("story" en anglais) est une discipline incontournable pour tout romancier professionnel. Sur le plan intellectuel, le sujet est fascinant. Sur le plan créatif, c'est une gymnastique exigeante mais, si vous êtes comme moi, profondément inspirante.

Et pour prouver qu'il n'y aura jamais assez de livres à ce sujet,la semaine dernière j'ai acheté l'ebook de "How to write a damn good mystery novel" de James Frey. Je l'ai lu en une soirée, l'ai trouvé très pertinent et me suis d'ailleurs félicitée d'avoir déjà suivi, dans mon intrigue en cours, la plupart de ses principes... pour me rendre compte ce matin en faisant les photos qu'il était dans ma bibliothèque depuis des années, copieusement annoté... 😜

Mes préférés :

pour la pratique (quand vous êtes en pleine écriture, que vous calez et que vous avez besoin d'une béquille pour faire avancer votre intrigue pronto) "Save The Cat! Writes A Novel" de B.Snyder/J.Brody. 

- pour la théorie (pour aimer votre métier encore plus) : "The Seven Basic Plots" de C. Booker.

Photo de gauche : Comme je vous l'ai répété ad nauseam dans cette lettre hebdomadaire, être auteur autoédité signifie prendre sa carrière d'auteur en main. Cela signifie être en pleine possession des droits de ses ouvrages, donc de sa propriété intellectuelle. 

Vous considérez ne pas être concerné par ce qui se passe dans le monde de la propriété intellectuelle, entre autres les rivalités entre les plateformes de streaming, Disney+, Netflix, Amazon, etc. aiguisées encore par la crise du Covid ? Think again.

Romanciers, ces géants sont aussi notre avenir. Personnellement, je garde un œil sur eux depuis des années. (Je recommande aussi la MasterClass de Bob Iger, l'ancien PDG de Disney, l'homme sur la couverture jaune.)

Photo de droite : Être autoédité signifie aussi qu'on prenne en charge le marketing de nos livres, et la philosophie du marketing de Seth Godin a complètement changé mon approche. 

Mais par-dessus tout, être autoédité exige qu'on devienne des athlètes de haut niveau dans la catégorie motivation, et foi en son propre potentiel. Les plafonds de verre au-dessus de nos têtes, nous en sommes trop souvent les architectes. Pour les reconnaître, les briser et les surpasser, rien de tel qu'un bon livre de développement personnel. J'écoute des podcasts tous les soirs dans mon bain, mais sur mon chevet, il n'y en a qu'un : "Le succès selon Jack" de Jack Canfield, qui — malgré son titre français tellement kitsch qu'il en est embarrassant — est un vrai classique.

Photo de gauche : Mes cahiers. Parce que pour mériter le nom d'"auteur", le plus important n'est pas d'étudier 10 ans, d'avoir son nom dans le Figaro, de vendre des bestsellers, ou d'être publié dans telle maison ou sur telle plateforme... c'est tout simplement d'écrire.

Photo de droite : Les badges des deux conférences de l'année dernière, à Las Vegas et Edimbourg. Parce que faire partie d'une communauté, ça nous fait aimer l'écriture encore plus.

Et vous, à quoi ressemble votre bibliothèque d'écrivain ? 

Postez vos photos dans le groupe de l'Académie du Chat de l'Écrivain !

Groupe Facebook "L'Académie du Chat de l'Écrivain"
facebook amazon instagram website
LE CHAT DE L'ECRIVAIN


Vous recevez ce mail parce que vous vous êtes inscrit sur notre site ou parce que vous avez effectué un achat.

Désinscrivez-vous ici
MailerLite