panthéon décolonial 5/8
Lire en ligne (meilleur affichage)
desoriental
média métèque

Savoir, c'est pouvoir. Tout l'été, Désoriental te propose une série de portraits pour dessiner notre panthéon décolonial. Ce courant de pensée est aujourd’hui médiatisé “en creux” et en négatif, comme un mouvement universitaire copié-collé des Etats-Unis, destructeur et séparatiste. Mais que sait-on vraiment de cette pensée et de sa complexité ? Qui l’a incarnée (notamment dans notre histoire française), pourquoi et comment ? Et en quoi peut-elle nous aider aujourd'hui à relever collectivement le défi du vivre-ensemble français ?

panthéon décolonial 5/8
Alioune Diop (1910-1980)
Pour une culture enfin décolonisée, et métissée

Après Anténor Firmin et Simone de BeauvoirRoland Barthes et Djamila Bouhired, à l’affiche du panthéon décolonial cette semaine : Alioune Diop, le fondateur, entre autres, de la revue Présence Africaine.

Décoloniser les arts et les lettres pour trouver une dignité et une place dans l’histoire et la culture françaises, un travail encore nécessaire aujourd’hui, un travail que l’on peut poursuivre grâce à des pionniers comme Alioune Diop.

LIRE L'ARTICLE SUR MEDIUM

Tu aimes Désoriental ? N'hésite pas à partager cette newsletter.

Si on te l'a envoyée, tu peux t'inscrire ici.

Et par ici pour les anciennes newsletters !

de l'in(sta)spiration
la beauté sauvera le monde
insta1
insta2
insta3
Désoriental

Tous droits réservés © 

source photo : site internet du Sénat

Lire les anciennes newsletters

instagram facebook

Tu reçois ce mail parce que tu t'es inscrit.e via un formulaire ou sur demande.

Se désabonner -snif-
desoriental