panthéon décolonial 4/8
Lire en ligne (meilleur affichage)
desoriental
média métèque

Savoir, c'est pouvoir. Tout l'été, Désoriental te propose une série de portraits pour dessiner notre panthéon décolonial. Ce courant de pensée est aujourd’hui médiatisé “en creux” et en négatif, comme un mouvement universitaire copié-collé des Etats-Unis, destructeur et séparatiste. Mais que sait-on vraiment de cette pensée et de sa complexité ? Qui l’a incarnée (notamment dans notre histoire française), pourquoi et comment ? Et en quoi peut-elle nous aider aujourd'hui à relever collectivement le défi du vivre-ensemble français ?

panthéon décolonial 4/8
Djamila Bouhired (née en 1935)
Hier comme aujourd’hui, lutter pour la liberté

ERRATUM : une coquille s'est glissée dans la newsletter, Djamila Bouhired est bien née en 1935 et non en 1985 ;-)

Après Anténor Firmin et Simone de Beauvoir et Roland Barthes, à l’affiche du panthéon décolonial cette semaine : Djamila Bouhired, icône vivante de la combattante anticolonialiste.

Son histoire nous fait réfléchir sur l’idéal révolutionnaire et les moyens d’action pour lutter contre le racisme issu de la colonisation. 

Elle incarne un idéal universel de liberté à travers son combat particulier de femme algérienne dans l’Algérie française, et c’est important que les histoires universelles puissent venir de partout, pas seulement des héros d’Hollywood ! 

Elle est aussi un trait d’union entre les luttes passées et actuelles.

LIRE L'ARTICLE SUR MEDIUM

Tu aimes Désoriental ? N'hésite pas à partager cette newsletter.

Si on te l'a envoyée, tu peux t'inscrire ici.

Et par ici pour les anciennes newsletters !

de l'in(sta)spiration
la beauté sauvera le monde
insta1
insta2
insta3
Désoriental

Tous droits réservés © 

photo : L'actrice Magda al-Sibahi incarnant Djamila Bouhired dans le film du réalisateur égyptien Youssef Chahine, Djamila L'Algérienne

Lire les anciennes newsletters

instagram facebook

Tu reçois ce mail parce que tu t'es inscrit.e via un formulaire ou sur demande.

Se désabonner -snif-
desoriental